Comment soigner une tendinite ? – Theratex

https://theratex.fr/notre-boutique/

 

Un tendon est le faisceau de fibres qui prolonge un muscle, il s’insère au niveau de l’os.
Une tendinite (ou tendinopathie) correspond à l’inflammation d’un tendon ou de sa gaine.

Les causes d’une tendinite peuvent être multiples : traumatiques et microtraumatiques, mais aussi inflammatoires, microcristallines, métaboliques, tumorales ou iatrogènes (cause extérieure, comme une intervention chirurgicale, une infiltration de corticoïdes ou la prise prolongée de corticoïdes par exemple).
Comme « tendinite » fait référence à une origine uniquement inflammatoire, le milieu médical lui préfère le terme « tendinopathie », plus général.

La différence entre « traumatique » et « microtraumatique » est qu’un traumatisme est un événement isolé et souvent marquant (un choc, une chute) alors que les microtraumatismes arrivent de part un geste répétitif sportif ou professionnel (travail à la chaîne, de bureau).

Quelles sont les causes de la tendinite ?

Le diagnostic d’une tendinite est surtout clinique, en comparant avec le côté opposé.

Comment faire le diagnostic d’une tendinite ?

Des examens complémentaires peuvent être demandés : radiographies, échographies, arthroscanner et IRM sont autant d’élément permettant d’apprécier l’étendue et la gravité de la lésion.
Les sièges des tendinopathies les plus fréquentes sont les suivants :A noter qu’un tendon met déjà 3 à 6 semaines à guérir, mais l’évolution est souvent plus longue en raison de la poursuite quotidienne des mouvements à l’origine de son inflammation.

Quel traitement pour soulager et traiter ma tendinite ?

Le traitement consiste d’abord à repérer et arrêter le mouvement à l’origine de la douleur.
Pour traiter la douleur, des médicaments peuvent être prescrits (antalgiques, anti-inflammatoires et parfois infiltrations), ainsi que des ondes de choc dans le cas de tendinites récalcitrantes, de la cryothérapie ou simplement des poches de glace sur la zone douloureuse (attention à ne pas mettre la poche de glace directement sur la peau, car il existe un risque de « brûlure » au froid ; mettre la poche dans un torchon ou une serviette et ne pas la laisser en place plus de dix minutes).
Cette prise en charge médicale classique se limitera donc à soulager et masquer votre douleur d’une part, et à réduite votre inflammation d’autre part.
Toutefois, elle ne permettra pas de traiter les causes de votre tendinite.
L’ostéopathie permettra d’agir directement sur les causes de votre tendinite ; l’ostéopathe permet d’augmenter significativement les chances de guérison de votre tendinite, et également de prévenir les éventuelles récidives (prévention).
Les séances d’ostéopathie permettent de rééquilibrer les chaînes musculaires, de repérer et traiter les articulations sous contraintes et autres structures impactées ! Si vous êtes sportif, pensez à consulter le bon ostéopathe du sport (consultez notre page à ce sujet).
Consulter un ostéopathe pour ma tendiniteUne tendinite d’un des muscles de l’épaule est souvent d’origine traumatique (pratique sportive avec armé du bras, comme le tennis) mais peut aussi être d’origine dégénérative, à partir de 50 ans.
En effet, un déséquilibre se crée peu à peu entre le muscle deltoïde, qu’on utilise constamment, et les muscles abaisseurs d’épaule (le triceps, entre autres), qu’on utilise de moins en moins avec l’âge.
Ce déséquilibre musculaire entraîne une impaction de l’épaule dans son articulation, ce qui provoque l’inflammation des tendons et donc la douleur aux mouvements de l’épaule et du bras.
Cette douleur peut irradier jusqu’au coude.

La tendinite du coude (tennis ou golf elbow)

Le travail de bureau et à l’ordinateur est la cause principale, actuellement, de cette tendinite touchant plus volontiers les femmes que les hommes.
La douleur peut irradier dans l’avant-bras jusqu’au poignet.
Le traitement inclut alors aussi l’ergonomie du poste de travail, par exemple avec un bloc de mousse intégré au tapis de souris ou le long du clavier d’ordinateur.
Une attelle de repos du poignet permet aux tendons de cicatriser et diminue les contraintes exercées sur eux lors de la reprise du travail.

La tendinite du poignet (ou tendinite de De Quervain)

Cette tendinopathie est fréquente chez les travailleurs manuels, avec une prédominance féminine entre 40 et 50 ans.
Elle peut aussi survenir au cours de la grossesse.
Le test de Finklestein (comme ci-dessus) permet de mettre en évidence une tendinite de De Quervain.
Le port d’une attelle maintenant le poignet et la colonne du pouce est utile pour mettre les tendons au repos et leur permettre de cicatriser.

La tendinite de la hanche 

Assez fréquente, cette tendinite apparaît spontanément, ou après une marche prolongée, ou encore après l’implantation d’une prothèse de hanche.
La douleur est localisée sur le côté de la hanche, en haut de la cuisse, comme indiqué sur le schéma, et peut irradier vers le genou et la cheville.
Cette tendinite peut s’accompagner d’une boîterie.
Le traitement peut inclure la recherche d’une inégalité de longueur des jambes et la fabrication d’attelles plantaires orthopédiques pour rétablir un bon schéma de marche.
La tendinite du piriforme est peu connue et reproduit les effets d’une sciatique.

La tendinite du piriforme, ou tendinite de la fesse

Le patient décrit une douleur au niveau de la fesse et qui descend à l’arrière de la jambe.
Un examen clinique rigoureux élimine la possibilité d’une sciatique dû à une hernie discale par exemple.
La palpation et la contraction du muscle piriforme sont douloureuses.
Le nerf sciatique est comprimé par un piriforme contracturé.
Les infiltrations peuvent parfois aider à faire céder la douleur de sciatique.
Le patient peut également apprendre des étirements simples qui feront perdurer les effets du traitement.

Attention à bien plaquer les lombaires contre le sol en « contractant » le nombril, afin de protéger le dos.

La tendinite de la Patte d’Oie

La patte d’oie est une zone située sur le côté intérieur du genou et qui regroupe trois muscles, le sartorius, le gracile et le semi-tendineux.
L’inflammation de la patte d’oie est favorisée par une position en « X » des genoux (genu valgum, à gauche sur l’image).
Les tendons de la patte d’oie sont plus sollicités avec cette configuration pendant la marche car ils sont plus étirés qu’avec un genou normo-axé ou en varum.
Les muscles de la patte d’oie stabilisent le genou fléchi, dans les côtes ou les descentes.
Une attelle renforcée peut être conseillée pour mettre au repos l’articulation, comme un des éléments de traitement de la tendinite.
Le patient localise la douleur au niveau de la rotule et du tendon rotulien, sur l’avant du genou, en-dessous de la rotule.
Les efforts d’extension du genou (tendre la jambe) recréent les douleurs.
Il s’agit d’une tendinite qu’on retrouve dans la pratique sportive de saut, comme le saut de haie, le saut en longueur, le basket.
.
.

La tendinite du talon d’Achille

Le tendon d’Achille s’inflamme volontiers à cause d’une pratique sportive excessive et/ou d’un chaussage inadapté.
La douleur est localisée sur le tendon et peut irradier dans le mollet ou sous le pied.
Après 50 ans, le tendon peut se rompre lors d’un départ de course ou d’un saut.
Le patient ressent un craquement, une douleur brutale et très vive ; la montée sur la pointe des pieds est alors impossible.
Attention aux infiltrations comme traitement de la tendinite d’Achille : elles sont très efficaces contre la douleur, à tel point que le patient, n’ayant plus mal, reprend son niveau de sport ou d’activité habituel.
Or les infiltrations fragilisent les tendons ; pour éviter la rupture, recourir à ce traitement avec parcimonie.

Notre solution 100% naturelle, consiste à s’équiper avec notre textile aux propriétés anti-inflammatoires 

Related posts

CONTACTEZ-NOUS

THERATEX TOUJOURS A VOS COTES

06 70 43 33 21 - 06 70 43 53 33
theratex@outlook.fr
Theratex
15 rue de Hélène boucher, 69680 Chassieu, France.