Soulager naturellement les douleurs du Tennis-elbow – Theratex

https://theratex.fr/product/coudiere-bien-etre-articulaire-fibranova/

Quelles sont les douleurs d’une Epicondylite (tennis-elbow) ?

L’épicondyle est la partie relief osseuse humérale (os du bras) située à l’extérieur de l’articulation du coude.
Il permet l’insertion de certains muscles, qui servent à étendre les doigts, à étirer les poignets et à faire pivoter les avant-bras pour que les paumes soient visibles.
L’inflammation du haut con est en fait une tendinite du bras, caractérisée par une douleur au coude.
Cela est dû à des dommages aux muscles, en particulier aux tendons, qui les attachent au con supérieur.
Les tendons sont constitués de fibres dures non extensibles.
Par conséquent, s’ils sont soumis à une pression excessive ou à un impact soudain, ils peuvent se déchirer.
L’inflammation du con supérieur s’explique actuellement par des microfissures tendineuses.
En fait, les symptômes surviennent après une mobilisation étendue et / ou répétée du bras.
Cette condition est classée comme une soi-disant maladie musculo-squelettique (TMS), qui est une série de pathologies qui affectent les muscles, les tendons ou les nerfs, empêchant certains exercices.
Des soins appropriés peuvent limiter son développement.
L’atteinte articulaire du coude représente 19% des cas de TMS des membres supérieurs.
Le poignet reste la pathologie la plus courante (45% des cas) et occupe la première place.
En France, 1 à 3% des adultes sont touchés par une inflammation du con chaque année.
Il est plus susceptible de toucher les personnes âgées de 40 à 60 ans, représentant 80% des lésions du coude.
Ces dernières années, l’incidence de cette situation dans la population française a augmenté de 20%.

Dans de rares cas, la douleur au coude peut être attribuée à une ostéite du tro supérieur, qui est similaire à l’inflammation du haut con mais affecte le tro supérieur (os flasques à l’intérieur du bras).
L’inflammation supérieure du con affecte généralement les personnes exerçant certaines professions ou des passe-temps spécifiques.
Le travail est le principal facteur de risque de cette situation, en particulier lorsqu’il provoque des actions pour serrer la poignée, faire pivoter l’avant-bras et plier ou tapoter le poignet.
De plus, les mauvais gestes récurrents, le manque de temps de récupération, le froid et les vibrations au travail sont tous des facteurs qui aggravent les blessures aux tendons.
D’autres activités peuvent provoquer une inflammation du haut con: les symptômes de l’inflammation du d supérieur peuvent apparaître soudainement, par exemple après le début d’une nouvelle activité, ou progressivement après plusieurs années à effectuer la même tâche chaque jour.

Habituellement, cela n’affecte qu’un seul bras.
Lorsque vous touchez ou effectuez certaines actions (telles que l’extension ou la rotation de l’avant-bras, la saisie de quelque chose), le symptôme est une douleur au coude.
Il n’y a pas de risque particulier au cours de la conite supérieure, et il résoudra spontanément dans tous les cas.
Cependant, elle est généralement très longue: en moyenne 1 an (entre 9 et 24 mois pour certains patients), et peut entraîner des difficultés de travail et de travail quotidien.
Si la douleur persiste pendant plusieurs jours, vous devriez consulter un médecin.
La consultation commence par poser au médecin de nombreuses questions sur les symptômes et l’activité physique.
Il a ensuite effectué un examen clinique et a constaté qu’il n’y avait pas d’inflammation (pas de rougeur ou de gonflement dans la zone douloureuse), mais il se sentait mal à l’aise et ressentait même une douleur lors de la palpation.
Pour confirmer le diagnostic, le médecin demande au patient d’effectuer certains mouvements (flexion et extension du poignet, des doigts et rotation de l’avant-bras) tout en gardant le coude droit.
Le praticien appliquera une résistance, il est donc nécessaire que le patient force le mouvement requis pour qu’il soit effectué correctement.

Dans certains cas particuliers, une échographie du coude peut être requise: dans certains cas, la conite supérieure est liée aux activités professionnelles exercées et peut être considérée comme une maladie professionnelle.
Le traitement peut durer des semaines, voire des mois.
Cependant, plus le traitement est précoce, plus la guérison est rapide.
La première mesure, et la plus importante, est de reposer les tendons concernés.
La correction des gestes et des postures est également essentielle.
Selon la situation, d’autres traitements peuvent également être utilisés: en l’absence de chirurgie, il peut être nécessaire d’arrêter le travail ou d’ajuster temporairement le poste de travail et d’être prescrit par le médecin.

Le médecin traitant peut effectuer très tôt une visite de pré-convalescence chez le médecin professionnel, ce qui permet d’évaluer la capacité du patient à reprendre ses activités et de faire des recommandations.
Après l’opération, la durée de l’arrêt maladie dépend du côté affecté, de la nature de l’opération, de la survenue de complications, des lésions liées à la maladie, du type d’emploi, de la possibilité d’adaptation et de la nécessité de conduire un véhicule.
Un examen médical doit être effectué après une suspension de travail de 30 jours et l’examen médical doit être effectué dans les 8 jours suivant le retour au travail de l’employeur.
Pour un travail sédentaire, vous devez généralement vous reposer pendant 4 semaines.
En revanche, si le bras subit une forte pression, cela peut durer jusqu’à 11 semaines.
Enfin, certaines mesures peuvent prévenir la détérioration ou la récurrence de l’épi infection: Afin d’éviter une épi infection, l’entreprise peut prendre certaines mesures en collaboration avec des médecins professionnels après avoir identifié les tâches à risque.
Par exemple, limiter la répétabilité des postes de travail, introduire des micro-interruptions, réorganiser certains postes de travail, ajuster les outils ou équipements, utiliser des mesures de protection, renforcer la surveillance médicale, etc.

Pour une guérison plus rapide, notre solution consiste à porter notre orthèse spécifique antidouleur
Coudière de protection articulaire fibranova 

Related posts

CONTACTEZ-NOUS

THERATEX TOUJOURS A VOS COTES

06 70 43 33 21 - 06 70 43 53 33
theratex@outlook.fr
Theratex
15 rue de Hélène boucher, 69680 Chassieu, France.